Category

DIETETIQUE

Votre poids aggrave t’il votre arthrose ?

Existe t-il un rapport entre votre poids et la progression de votre arthrose ? Une perte de poids permettrait-elle de ralentir la maladie ?… D’atténuer les douleurs ?

Le surpoids peut en effet exercer une pression supplémentaire sur les articulations et le cartilage, favorisant ainsi leur usure et les lésions. De plus, la graisse corporelle en excès favorise l’inflammation des articulations.

Ainsi une étude de l’Université de Californie à San Francisco a révélé que la perte de poids permettait, chez les patients en surpoids sujets à l’arthrite ou à des lésions du genou, de ralentir la dégénérescence dans le cartilage articulaire.

Les chercheurs californiens ont analysé via IRM les différences de dégénérescence de toutes les structures articulaires du genou (ménisques, cartilage articulaire et moelle osseuse) chez 640 patients obèses et en surpoids (IMC>25 kg/m2), dont un groupe « de perte de poids » et un groupe témoin. A l’issue de l’étude, les patients ont été classés en 3 groupes :

  • ceux qui ont perdu plus de 10% de leur poids corporel
  • ceux qui ont perdu de 5 à 10% de leur poids corporel
  • ceux dont le poids est resté stable.

L’analyse confirme que les participants en surpoids et obèses qui sont parvenus à une perte de poids élevée sur une période de 48 mois ont bénéficié d’un ralentissement significatif de la dégénérescence du cartilage de genou.

Non seulement la perte de poids ralentit la dégénérescence du cartilage articulaire, mais aussi celle des ménisques, ces coussinets de fibrocartilage en forme de croissant qui protègent l’articulation. Les effets les plus manifestes sont relevés chez les participants les plus fortement obèses au départ de l’étude ainsi que chez ceux qui ont perdu le plus de poids.

L’étude met ainsi l’accent sur l’importance d’une stratégie globale et personnalisée chez les patients à risque élevé d’arthrose et atteints d’obésité. Les chercheurs précisent qu’un exercice léger à modéré est également recommandé pour protéger contre la dégénérescence du cartilage dans le genou.

Les sucres rapides : ennemis ou amis ?

Les sucres rapides font partie des nutriments qui favorisent le processus inflammatoires. Il est donc préférable de limiter les aliments qui ont un index glycémique supérieur à 70.

Ces aliments sont rapidement absorbés par l’organisme et élèvent le taux de sucre sanguin. Les sucres rapides sont acidifiants et provoquent la glycation. Durant ce phénomène, appelé Réaction de Maillard, les sucres se fixent sur les protéines. Cette glycation est à l’origine de la production de cytokines qui sont des protéines qui s’attaquent aux cartilages articulaires et aggravent les réactions inflammatoires.

Nous vous recommandons donc de limiter votre consommation de bonbons, de confiseries, de gâteaux, de boissons sucrées, de sodas, de desserts… Tous ces sucres rapides favorisent le processus de la glycation et réduisent la capacité des articulations à supporter les chocs, le poids du corps et à assurer la fluidité des mouvements.

Par ailleurs, la consommation régulière de ces aliments favorisent la prise de poids qui risque de contribuer à accentuer vos douleurs articulaires.

Si vous avez une petite faim, préférez les fruits à ces sucres générateurs de processus inflammatoires.