Quand on souffre d’arthrose du genou ou de la hanche, s’il est possible d’évaluer la douleur, il est plus difficile d’évaluer son niveau de handicap. C’est tout l’objet de l’indice algofonctionnel de Lequesne.

Qu’est qu’un indice algofonctionnel ?

Il s’agit d’un questionnaire remplis par le patient souffrant d’arthrose afin d’évaluer ses capacités fonctionnelles et sa gêne dans la vie quotidienne et d’en suivre l’évolution. Plusieurs indices algo-fonctionnels existent :

  • L’ indice de Lequesne pour l’arthrose de la hanche et du genou,
  • Le WOMAC (Western Ontario and Mac Master University) pour l’arthrose des membres inférieurs,
  • L’indice de Dreiser pour l’arthrose des doigts.

Rejoignez notre communauté de patients sur Facebook et partagez votre expérience

J'arriiiive !

Comment fonctionne l’indice de Lequesne ?

L’indice algofonctionnel de Lequesne (1987) est composé d’un questionnaire dont les items sont additionnés pour obtenir un score. Ce score qualifie le niveau d’arthrose atteint. Le résultat peut s’interpréter de la façon suivante :

  • 0 à 4 points : handicap modeste
  • 5 à 7 points : handicap moyen
  • 8 à 10 points : handicap important
  • 11 à 13 points : handicap très important
  • 14 points et plus : handicap extrême insupportable
    (l’indication chirurgicale est portée à partir de 10 points environ)

Rappelons que seuls votre rhumatologue ou votre chirurgien sont vraiment aptes à interpréter finement les résultats de votre test, notamment en matière d’indication chirurgicale qui peut dépendre d’autres facteurs.