Le PRP (Platelet Rich Plasma ou Plasma Riche en Plaquettes), est du plasma sanguin est obtenu à partir du propre sang du patient et enrichi en plaquettes par une centrifugation. Il contient différents facteurs de croissance capables de stimuler la régénération de certains tissus.

Qu’est-ce que le PRP ?

Autrefois réservé aux sportifs, le PRP est désormais utilisé par les rhumatologues comme traitement contre l’arthrose et plus particulièrement la gonarthrose (arthrose du genou).

Le sang collecté chez le patient est centrifugé afin de séparer les globules rouges des plaquettes (composants du sang responsables de la coagulation et de la cicatrisation). Le plasma ainsi concentré est récupéré et injecté dans l’articulation, sous contrôle radiographique ou échographique, par le rhumatologue.

La centrifugation permet d’obtenir du plasma concentré en plaquettes avec des facteurs de croissance qui vont stimuler la cicatrisation et d’autres biomolécules qui possèdent des propriétés anti inflammatoires et antalgiques. Les facteurs de croissance libérés en grand nombre par les plaquettes stimulent les cellules souches locales ce qui permet la cicatrisation des tissus lésés et réduit inflammation et hémorragie.

Plusieurs injections peuvent être nécessaires pour arriver à des résultats concluants.

Est-ce efficace ?

Les experts s’accordent à dire que les injections intre-articulaires de PRP dans la gonarthrose sont considérées comme un traitement de seconde intention efficace pour les arthroses débutantes et moyennes et pourrait être utilisées également dans les formes sévères de gonarthrose et notamment dans les cas de contre-indication opératoire.

En 2018, une étude a comparé l’efficacité de l’injection de PRP dans l’arthrose du genou à celle d’acide hyaluronique (une substance aux propriétés lubrifiantes). Les patients sélectionnés étaient atteints d’une arthrose de grade 2-3 et ont reçu 3 injections toutes les 4 semaines, soit de PRP, soit d’acide hyaluronique.

Six mois après, 48.3 % des patients de groupe PRP avaient une amélioration de leur gonarthrose visible à l’IRM (amélioration du grade de l’arthrose) contre seulement 8 % dans le groupe acide hyaluronique. Les symptômes étaient également significativement mieux soulagés dans le groupe ayant reçu les injections de PRP.

Une injection de PRP peut se faire une fois tous les quinze jours sur une période pouvant aller jusqu’à 2 mois, pour obtenir de bons résultats et maîtriser la gonarthrose jusqu’à plus de 6 mois après la première injection.