Le phénomène de « squeaking » (« grincement » en anglais) est rare mais parfois présent chez les patients équipés de prothèses avec couple de frottement C/C (céramique/céramique). Et quand cela arrive, c’est particulièrement gênant !

Vous avez déjà probablement entendu une porte grincer, provoquant chez vous l’envie irrépressible de mettre un peu de graisse sur les gonds afin de faire taire ce bruit. Et bien, quand une prothèse de hanche se met à grincer, c’est à peu près le même bruit. Vu de l’extérieur, il est difficile de croire que ce grincement provient de la prothèse. Et pourtant…

Bien que la plupart des hanches prothésées présentant un squeaking, soient totalement indolores et dénuées de tout symptôme, le phénomène bruyant qui en résulte peut avoir un impact psychologique négatif sur les patients, et peut conduire parfois à leur mécontentement et à une chirurgie de révision.

Le squeaking, ou grincement, est une complication des couples de frottement C/C. Sa fréquence varie de 0,7% à 20,9%, selon les publications scientifiques. D’après une étude publiée en 2007 (1), les patients les plus jeunes, les plus lourds et les plus grands étaient les plus exposés au squeaking.

Les origines du squeaking sont vraisemblablement multifactorielles (implant, patient, facteurs chirurgicaux). D’après les spécialistes, la révision de la prothèse C/C ne doit être envisagée que si la gêne est majeure et qu’elle s’accompagne d’un défaut d’orientation évident.

(1) Walter WL, O’toole GC, Walter WK et al. Squeaking in ceramic-on-ceramic hips : the importance of acetabular component orientation. J Arthroplasty. 2007, 22; 496-503